Ce que vous devez savoir sur les aliments ultra-transformés

Les aliments ultra-transformés sont aujourd’hui au cœur des sujets d’alimentation pour leur mise en cause dans le développement des maladies chroniques (diabète de type 2, obésité, cancers…).

Mais qu’est-ce qu’un aliment ultra-transformé ? Comment les reconnaître ? Existe-il une différence entre un aliment transformé et un aliment ultra-transformé ? Que dois-je choisir ?

SIGA vous propose 10 points à retenir pour consommer de manière plus éclairée.

 

1. Tous les aliments transformés ne sont pas ultra-transformés

Non, tous les aliments ne sont pas ultra-transformés !

Cela fait 10 000 ans que nous transformons les aliments pour les conserver, les rendre comestibles et plus digestes, mais aussi pour les rendre plus palatables et attractifs. 

Les grains ont été transformés en farines, les viandes et poissons ont été séchés, fumés pour être conservés. La fermentation a donné le vin, le pain, le fromage et de nombreux plats à base de légumes et céréales (choucroute, sauce soja …). A l’origine donc, la transformation des aliments était au service de l’aliment et des hommes.

Seulement, depuis les années 1980, l’hyper-industrialisation a vu naître des procédés de transformation drastiques, qui fractionnent et dénaturent excessivement les ingrédients et les aliments. Cette ultra-transformation altère le potentiel santé des aliments.

 

2. D’où vient la notion d’ultra-transformation ?

La notion d’ultra-transformation a été développée par des épidémiologistes brésiliens en 2010. Ils ont crée la classification NOVA, en 4 groupes, qui tient compte du degré de transformation des aliments, pour mener des études sur des populations dans le monde entier.

Pour autant, cette première définition donnée par les scientifiques brésiliens ne permet pas de caractériser exhaustivement et rigoureusement les aliments dits ultra-transformés.

Ainsi, Siga est né de la volonté de rationaliser cette définition afin de ne pas stigmatiser injustement certains produits industriels et mener une évaluation plus objective.

 

3. Qu’est-ce qu’un aliment ultra-transformé ?

Si l’on veut définir simplement un aliment ultra-transformé, c’est un aliment formulé dans lequel on retrouve au moins un ingrédient purifié et/ou dénaturé, c’est à dire qu’il a subit un certains nombres de procédés technologiques (cracking) qui l’éloigne sa matrice originelle. Par exemple, le grain de blé est protecteur. Maintenant dès que l’on isole mécaniquement ou chimiquement un composé du grain de blé, comme l’amidon, le potentiel santé de l’ingrédient est altéré, voir s’annule complètement. 

Ces ingrédients industriels sont généralement utilisés pour imiter, exacerber ou restaurer la texture, le goût, la couleur ou l’aspect de l’aliment.

L’ultra-transformation, une histoire d’additifs ET d’ingrédients

Le niveau de transformation d’un aliment va dépendre du degré de transformation des ingrédients qui le compose (dénaturation, haute purification, raffinage, hydrogénation, …), mais aussi de son propre degré de transformation (cuisson-extrusion, …).

Gardons en tête que pour tous les types de produits alimentaires, on peut trouver des recettes ultra-transformés ou simplement transformés : en voici quelques exemples :

Catégorie d’aliment Aliments simplement transformés Aliments ultra-transformés
Légumes Bocaux de légumes Sauce culinaire à base de légumes
Céréales Muesli Céréales extrudées pour les enfants
Poisson Conserve de thon à l’huile d’olive vierge extra Nugget de colin d’Alaska
Produit laitier Saint Nectaire Fromage à tartiner aromatisé
Graisses Huile d’olive vierge extra Margarines, huiles raffinés
Boissons Jus de fruits Boisson aromatisé aux fruits

4. Comment reconnaître un aliment ultra-transformé ?

Il  n’a qu’une seule manière de savoir si l’aliment est ultra-transformé ou non : regarder la liste d’ingrédient !

Voici quelques astuces pour reconnaître un aliment ultra transformé : 

  • Ce sont des ingrédients qu’on ne peut pas acheter ou trouver facilement à la maison (Ils sont réservés à l’usage industriel)
  • Les noms des ingrédients sont difficiles à retenir. Par exemple : dextrose, polyols, citrates de sodium, triphosphates, caséine, etc.
  • Peut contenir de nombreux additifs (même si tous les additifs ne sont pas des marqueurs d’ultra-transformation)

 

5. Pourquoi l’ultra-transformation altère le potentiel santé?

Qu’est-ce réellement un aliment sain ? Il s’agit d’un aliment qui présente un potentiel santé, c’est-à-dire une combinaison bénéfique pour l’organisme à la fois de sa dimension nutritionnelle et structurelle.

En effet, un aliment sain nutritionnellement parlant est constitué de composés bio-actifs protecteurs (comme les fibres, vitamines et minéraux, .. .) qui coexistent avec les autres nutriments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme (protéines, lipides, glucides). Mais la composition ne suffit pas pour parler de potentiel santé.

Nous ne mangeons pas des nutriments, mais bien des aliments! 

Aussi, la structure de l’aliment et donc l’intéraction entre les différents composés participe du potentiel santé : on parle d’effet matrice. En effet, la structure de l’aliment influence notamment la vitesse d’absorption des nutriments (ex : glucose), la satiété, la sécrétion d’hormones, soit autant de paramètres qui impactent la santé.

Par l’ultra-transformation nous déstructurons excessivement la matrice originelle des ingrédients qui, ré-assemblés dans une formulation, n’ont plus le même impact santé. Le potentiel santé d’un grain de blé n’est pas le même que celui de son amidon, et encore moins du glucose que l’on peut isoler du grain de blé originel. Le glucose isolé est débarrassé de ses fibres, vitamines, minéraux et son indice glycémique augmente.

potentiel santé d'un aliment

6. Quelle proportion d’aliments ultra-transformés ne dois-je pas dépasser ?

Les aliments ultra-transformés peuvent faire partie de notre alimentation, du moment que leur consommation est occasionnelle et limitée. Le problème se pose lorsque nous en faisons la base de notre alimentation.

Siga recommande de consommer au maximum 15% du total des calories quotidiennes. Cela représente environ 330 kcal, pour un adulte moyen de 70Kg. (approximativement deux aliments ultra-transformés par jour maximum). Au-delà de 15%, les études montrent que le risque de obésité augmente.

Par ailleurs, la consommation excessive d’aliments ultra-transformés contribue massivement à la dégradation écologique, en favorisant notamment le cracking industriel énergivore et la mono-culture intensive qui augmentent les émissions de gaz à effet de serre. Un danger pour notre santé et pour notre planète.

A RETENIR : pas plus de 15% de Kcal/jour, soit maximum 2 aliments ultra-transformés (AUT) par jour

 

7. Pourquoi Siga peut m’aider à manger mieux ?

Siga est la première classification holistique qui prend en compte la transformation des aliments.

Siga décrypte la qualité des ingrédients contenus dans les formulations en considérant le degré de transformation des ingrédients et des additifs, ainsi que leur éventuelle nocivité (à partir d’avis des autorités compétentes en matière d’évaluation et de gestion du risque).

La classification Siga distingue 3 grands groupes selon leur degré de transformation totalisant 9 sous groupes, allant de A0 (Brut = le groupe le moins transformé) à C3 (le groupe le plus ultra-transformé).

La recommandation à suivre est de consommer principalement des aliments classés en A (aliments non ou peu transformés), de consommer modérément des aliments classés en B (aliments transformés) et d’éviter la consommation d’aliments classés en C (aliments ultra-transformés).

Siga est né pour vous aider à identifier les aliments qui devraient être à la base de notre alimentation pour se maintenir en bonne santé !

des aliments peu transformés aux aliments ultra-transformés

8. Comment manger moins ultra-transformé ?

Voici quelques conseils qui vous permettront de manger moins transformé, plus équilibré et plus sain :

  • Achetez des aliments crus et cuisinez-les vous-même. Rien ne sera plus savoureux et plaisant qu’un plat fait maison.
  • Apprenez de nouvelles recettes qui vous permettront de varier votre alimentation. Vous serez étonné par la variété de plats que l’on peut faire avec les mêmes ingrédients. 
  • Partager les tâches liées à l’alimentation (courses, mise à table, cuisine, lavage de la vaisselle, etc.) afin que la cuisine ne soit pas fastidieuse et fatigante.
  • Habituez-vous à regarder les listes d’ingrédients, et à choisir les recettes les courtes et les plus simples.
  • Suivez les recommandations alimentaires des 3V, c’est-à-dire :

1)  Manger principalement végétal (85% de calories provenant d’aliments d’origine végétale et 15% de calories d’origine animale)

2) Manger vrai (moins transformés, préférez les aliments qualifiés par Siga en A et puis en B, laissez les aliments classé en C pour les occasions spéciales. Pour vous aidez, l’application ScanUp met en avant les produits les plu simples par catégorie de produits)

3) Manger varié (combinez différentes couleurs et textures, en balayant tous groupes alimentaires, et préférez les aliments biologiques, locaux et de saison)

 

9. Où retrouver la classification Siga en magasin ?

De plus en plus d’applications mobiles comme Scan Up , Eugène, I-diététique, intègrent désormais le système des médailles Siga (or et argent). Ces médailles vous permettront de repérer les produits les mieux formulés, les plus simples dans chaque catégorie d’aliments.

Vous cherchez un produit spécifique ? Vous y trouverez également un catalogue avec la liste de tous les produits médaillés par catégorie de produit.

Nous voulons vous aider à faire le meilleur choix lorsque vous faites vos achats. Pour cela, Siga vous montrera les meilleures recettes de chaque catégorie de produits, transparence, bienveillance et sans confusion !

 

10. Pourquoi faire confiance à Siga ?

Il y a trois raisons fondamentales pour lesquelles il faut faire confiance à SIGA

1) Siga repose sur une base scientifique solide. Nous travaillons avec des experts en nutrition préventive ainsi que des technologues de l’alimentaire à la pointe des sujets de transformation. De premiers articles scientifiques vont être publiés. Nous aimons ce que nous faisons et nous sommes heureux de le partager avec vous. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou des conseils à nous donner.

2) Siga est le premier score holistique qui prend en compte le degré de transformation. Notre raison d’être est la recherche d’une alimentation plus saine pour tous.

3) Nous travaillons avec tous les acteurs impliqués dans l’alimentation, pour faire avancer notre cause (consommateurs, industriels, professionnels de la santé, scientifiques, décideurs politiques, etc.). Nous croyons que l’union fait la force, et si nous travaillons tous ensemble, nous obtiendrons de meilleurs résultats. Alors, rejoignez-nous !

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les aliments ultra-transformés, nous vous invitons à lire le livre « Halte aux aliments ultra transformés » du Dr Anthony Fardet, chercheur à l’INRA et membre de notre comité scientifique de Siga.

  • 139
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *